Accueil»Capsules»Intimidé au gym : Fiction ou réalité?

Capsules santé

INTIMIDé AU GYM : FICTION OU RéALITé?

Josée Brousseau

 

Intimidé au gym : Fiction ou réalité?

Comment réussir à démystifier cette impression d’intimidation que certains clients perçoivent lorsqu’ils participent à un cours? Comment arriver à aller au-delà de ce que nous voyons et interprétons afin de pratiquer une activité ou un sport que nous apprécions?

C’est un fait, les gens ont souvent peur, peur d’affronter un groupe, peur d’affronter quelqu’un meilleur que soit, peur de se faire juger ou regarder par les autres. Mais pourquoi? Est-ce que ce ressentiment provient réellement de la pratique du sport ou si nous pouvons extrapoler au-delà de la simple activité physique? Selon l’article d’Isabelle Audet paru dans La Presse en février : La « gymtimidation », expression qu'utilisent les anglophones pour décrire l'impression d'être jugé dans un centre d'entraînement physique, peut devenir un frein réel à l'entraînement en salle. Crainte des regards, sentiment de ne pas être suffisamment en forme, peur d'utiliser les appareils de façon inadéquate :  (Audet, Isabelle – La Presse 15 février 2016). Il y a donc bel et bien ce sentiment d’être mis à part d’un groupe de part des compétences inégales avec les autres participants.

Bien qu’il n’y ait rien de scientifique dans cette approche, il semble que les gens aient toujours en tête le regard des autres, peu importe là où ils se trouvent ou ce qu’ils font… les gens régulièrement peur d’être jugés! 6 Canadiens sur 10 se sentent intimidés au gym, soutient la bannière américaine Planet Fitness, qui a sondé le marché avant d'ouvrir des centres d'entraînement en Ontario l'an dernier. (Audet, Isabelle – La Presse 15 février 2016)

Il faut toutefois prendre aussi conscience de l’extrapolation que le client peut faire face à cette intimidation : la gymtimidation est toutefois exacerbée par ce que les gens pensent d'eux-mêmes », affirme d'emblée Jonathan Goodman, entraîneur et fondateur du Centre de développement des entraîneurs personnels, aux États-Unis (Audet, Isabelle – La Presse 15 février 2016). Il est primordial de faire la différence, ici, entre la réelle intimidation et le sentiment porté par chacun des clients. Un cheminement personnel est à prévoir afin de franchir cette barrière en grande partie psychologique et mettre au premier plan les raisons de cette démarche qu’est d’entreprendre une activité physique et non les inconforts que cette perception de jugement crée pour une grande majorité.

Le plus grand cadeau que vous avez à vous faire est d’accepter de bouger et faire votre activité pour vous et non pour les autres. Que votre voisin de station soit plus souple, plus fort ou plus agile ne change rien au fait que vous êtes vous aussi dans cette même salle et que vous aussi donnez votre 100% dans l’exécution des mêmes exercices que cette personne. Vous relevez votre propre défi, vous dépassez vos propres limites que cela implique d’exécuter le mouvement en version simplifiée ou avec une plus petite barre…la base demeure la même; vous êtes là, pour vous, et pour contribuer à votre mieux-être global! Le reste ne change en rien les bienfaits que vous tirerez de votre pratique!


Josée Brousseau est directrice des services administratifs, donne des cours de spin est très active dans notre nouveau Studio FIT en tant qu'instructrice et athlète.

Ajouter un commentaire

losange.gif

Commentaires

  • Commentaire de : Françoise Bouchard le 13 mars 2016 09:33

    À 67 ans, je vais au gym 2 fois/semaine depuis 4 ans, mais j'ai dû apprivoiser le gym, les gens et les supers héros et héroines qui courent à côté de moi sur le tapis. Je continue pour ma santé. Bravo à Josée, elle est un modèle de persévérance et de dynamisme.
SSL
© 2017, La Sporthèque
Simple Commerce