Capsules santé

ENDORPHINE, OU HORMONE DU BIEN-êTRE

Guillaume Trottier

L’endorphine, ou l’hormone du bien-être

 
C’est lundi, il fait beau, vous venez tout juste de terminer votre journée de travail et vous êtes motivé. Vous décidez d’aller jogger. Très bonne idée ! La course est excellente pour votre corps et votre esprit, les bienfaits sont très nombreux. Pourtant Il se peut que vous vous sentiez déjà à bout de souffle après quelques minutes seulement. Souvent les premiers pas sont les plus difficiles. Persévérez ! Au bout d’environ 20 minutes le corps humain sécrète un antalgique naturel produisant une sensation de plaisir et de bien-être qu’on appelle, endorphine. C’est à ce moment-là que vous atteignez le bonheur ! Votre respiration est plus régulière et vous ne ressentez plus la douleur. Une fois votre course complétée, vous affichez un grand sourire et vivez un moment de fierté et de pleine satisfaction. De quoi vouloir recommencer et s’y remettre très vite !
 
L’endorphine a été découverte au début des années 1970 par deux biologistes, Hans Kosternitz et John Hugues. Dans leurs recherches, ils découvrent en effet que l’exercice physique entraîne une importante dose d’endorphines. Cependant, l’effort doit être d’une certaine longueur et d’une certaine intensité. Pour pouvoir bénéficier au maximum de cet état d’extase, vous devez maintenir votre effort pendant au moins 30 minutes jusqu’à 60-70% de votre capacité cardio-respiratoire maximale. Les sports d’endurance sont donc les plus endorphinogènes : C’est le cas du vélo, de l’entraînement en salle (cardio training), de la natation, du ski de fond et bien évidemment de la course à pied.
  

Remède contre le stress

 
Un grand nombre de spécialistes du domaine de la santé recommandent aux gens stressés, anxieux, angoissés ou déprimés de pratiquer l’activité physique à haute intensité.  Les endorphines qui sont produites soulagent certains de leurs symptômes en libérant le corps de ses tensions. Aussi, le simple fait d’être concentré sur son souffle, sa respiration, le trajet à parcourir, nous fait oublier nos soucis. Ce qui est d’autant plus plaisant en ce domaine c’est que c’est complètement gratuit ! 
 

Dépendance

 
Contrairement à certaines croyances, les endorphines ne provoquent aucun effet de dépendance physique. Dans ce cas-ci, il s’agira d’addiction de type psychologique. En effet, certains sportifs peuvent développer une obsession vis-à-vis leurs performances et devenir irritables voir colériques s’ils manquent une journée d’entraînement. Ce qui peut mener à ce qu’on appelle un surentraînement et qui peut être la source de blessures.
  
Il est donc important, dans votre quête du bonheur, de bien doser vos efforts.  
 

Ajouter un commentaire

triangle.gif