Capsules santé

L’ACTIVITé PHYSIQUE CHEZ LES JEUNES

Guillaume Trottier

L’activité physique chez les jeunes

 
Récemment j’ai eu une conversation avec un bon ami, un prof d’éducation physique. La conversation portait sur l’activité physique, plus particulièrement sur le mode de vie des jeunes d’aujourd’hui. Bougent-ils assez ? passent-ils trop de temps devant les écrans ? La discussion nous a tranquillement menés vers la vie avant les nouvelles technologies. Nous nous disions à quel point nous étions physiquement actifs durant notre enfance et notre adolescence. Bien sûr nous n’avions que ça à faire puisque nous sommes tous les deux issus d’une génération qui n’était pas encore esclave des téléphones intelligents et des tablettes. Une génération où il fallait prendre notre vélo, rouler jusqu’à la maison de notre ami, frapper à sa porte pour finalement lui demander s’il voulait jouer dehors avec nous. Ça existe encore ?! Possiblement. Mais certainement de moins en moins. 
 
L’entourage immédiat des jeunes devient donc important dans le but d’augmenter leur niveau d’activité physique. Évidemment, les parents jouent un rôle majeur, eux qui doivent maintenir l’équilibre entre l’univers technologique et l’activité physique. Le mot clé dans ce cas-ci, dosage !
 
J’ai également tenu à souligner à cet ami prof d’éducation physique que lui aussi avait un rôle clé à jouer dans le développement des jeunes par l’activité physique. Il faut développer l’attrait pour le cours d’éducation physique et c’est en partie en rendant le cours plus attrayant et en améliorant l’infrastructure qu’on y arrivera. 
Les bienfaits de l’activité physique en bas âge sont nombreux, en voici quelques-uns : 
 

Santé affective et socialisation

 
Les enfants et adolescents actifs développent une meilleur estime d’eux-mêmes. Ils se font d’avantage confiance. L’activité physique contribue aussi à réduire le stress et les symptômes d’anxiété chez ceux qui s’y adonnent. Ajouter à ces facteurs que c’est là une occasion pour les jeunes de développer leur côté social et leurs compétences en relations interpersonnelles. En effet, bouger permet de briser l’isolement !
 

La réussite scolaire

 
Les sports nous obligent à mémoriser des séquences de mouvements et à prendre de bonnes décisions rapidement. Il est possible aussi qu’on doive mémoriser des règles et les appliquer. Le lien avec l’école et les différents cours est évident. De plus, la relaxation et le sentiment de confiance que procure l’activité physique stimule les capacités intellectuelles du jeune. Finalement, l’implication sportive développe la fierté et le sentiment d’appartenance à son école.
 

La condition physique

 
Quelqu’un d’actif verra ses capacités cardiorespiratoires et cardiovasculaires augmenter. Ce qui favorisera toujours le maintien d’un poids santé. L’activité physique pratiquée tôt et régulièrement réduit de beaucoup le risque de souffrir d’obésité, du diabète ou de maladies du cœur. 
 
Je termine sur cette réalité que l’activité physique est essentielle dans le développement général et dans l’évolution de l’enfant. Pour développer ses habiletés motrices, développer son sens cognitif, pour son bien-être psychologique ou encore pour accroître ses aptitudes physiques, il doit bouger et commencer tôt ! Plus vite l’enfant sera sensibilisé à cet importance de faire du sport, plus les chances seront bonnes de le voir adopter de saines habitudes de vie à long terme !
 
 

Ajouter un commentaire

carre.gif